Maison d'édition depuis 2009

Jack Chaboud, du magazine La Chaine d’Union, publie un article sur notre livre : Divergences

Divergences05

In : la chaine d’union, avril 2013 n° 64, en page 92 du magazine.

Diverger ?

« Écrire, comme lire, c’est une solitude partagée », affirme l’auteur. Et c’est une excellente idée que Lionel Brabant, psychologue dans une vie et libraire dans l’autre, ait décidé d’écrire avec une totale liberté, ce qui hante sa condition d’homme.

Il demande à son lecteur de l’accompagner dans son labyrinthe existentiel, au gré de ses pulsions, de ses enchantements, de ses erreurs, de ses doutes.

Il parle des livres, ceux qui vous ont marqué à jamais, sans que, curieusement, on puisse véritablement s’en souvenir.

Il s’élève contre l’exigence élitiste de la mémoire dans l’apprentissage du savoir, qui produit des experts suffisants, car seuls détenteurs de la connaissance.

Il s’attarde sur les heurs et malheurs d’Internet.

Il revient sur le temps de l’enfance, de la filiation, de ses incompréhensions, ses manques, et l’inaptitude bien souvent reconnue du père qui n’a pas retenu ses leçons d’enfance.

Il ne professe pas le pardon, il admet la rancune, qui lui souffle de ne pas tendre la joue pour un deuxième soufflet.

Il développe longuement un véritable historique du mépris : le mépris à l’ancienne – fondé sur la caste – et les mépris nouveaux, qui trouvent à se nourrir à tant de substituts du mépris périmé. La poussière, les bonbons, les parts de tarte, aussi bien que le désir de multiples vies parallèles plutôt qu’une seule éternité, poursuivent ce dialogue entre l’auteur, sa vie et son lecteur, dans une langue fluide – c’est rare -, riche mais simple, ce n’est pas contradictoire.

Enfin, l’athéisme de Lionel Brabant le confronte à sa démarche spirituelle, qui ne saurait s’appuyer sur l’agnosticisme, car, comme il l’écrit avec courage : « Comment construire sa vie sur un doute élevé au rang de principe. »

Jack Chaboud

 

Divergences
Lionel Brabant
Illustré par Alain Leu
190 pages.
Éditions le Temps des Pierres.
202, rue Félix Faure
69003. Lyon.
20 € + 4 € de port (chèque à l’ordre de Lionel Brabant).

Laisser une réponse